Vous êtes ici : AccueilAccueil

Journée transdisciplinaire

Publié le 20 septembre 2019 Mis à jour le 8 octobre 2019
Date(s)

du 26 septembre 2019 au 27 septembre 2019

Lieu(x)
MSH - 4 rue Ledru à Clermont-Ferrand

La notion d’orientation traverse tous les champs disciplinaires. Si elle manifeste la position d’un objet au regard d’un repère donné, elle implique souvent un espace qui est le fond à partir duquel elle peut être comprise. En géographie, l’orientation marque ainsi le positionnement d’une chose sur la Terre et peut être définie à partir d’outils tels que la carte, la boussole, le GPS, etc. En histoire de l’art, l’orientation d’un objet ou d’une œuvre montre à la fois le sens de sa forme, mais aussi le sens qu’il peut avoir dans le temps, rapporté à des critères esthétiques ou culturels. L’orientalisme est aussi un courant artistique et culturel né en Europe au XVIIIe siècle. En archéologie, les objets possèdent un sens, à la fois matériel et utilitaire, et les fouilles mettent à jour des corps et des édifices dont l’orientation a pu être modifiée avec le temps, ce qui rend difficile leur description et leur interprétation. L’Orient peut symboliser Dieu, le Christ, ou la direction d’un lieu saint, ce qui a un impact sur des pratiques sociales ou religieuses, mais aussi sur l’architecture. Dans les sciences du langage, l’orientation d’un mot est à la fois indexée à un réseau de signes et à la situation au sein de laquelle il est mobilisé. En histoire, si l’orientation des événements dépend d’un contexte d’apparition, son sens relève de leur interprétation a posteriori. En sciences de l'éducation, l'orientation est un enjeu majeur du système scolaire ; elle doit répondre au désir d'épanouissement de l'élève, à la nécessité pour lui de trouver un emploi ainsi qu'à des enjeux socio-économiques. En psychologie sociale ou cognitive, l’orientation est souvent associée à la désorientation en rapport à des normes du comportement, à une perte de sens ou une crise identitaire, mais aussi plus largement à un phénomène de désenchantement du monde, lié à l’évolution de nos sociétés modernes. En anthropologie corporelle et en philosophie, l’orientation est toujours confrontée au problème du dualisme corps-esprit et de savoir laquelle de ces deux substances s’oriente le mieux, et selon quels déterminants. Enfin, la notion d’orientation est porteuse du sens général de « conception » (telle orientation théorique), ce qui pose le problème de la définition épistémologique de nos disciplines, de leurs champs d’application et de leurs limites.