Journée scientifique de l'ED LSHS

 

L’ORIENTATION

Journée transdisciplinaire de l'ED LSHS

Jeudi 26 septembre 2019

Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand (Amphi 220)

La notion d’orientation traverse tous les champs disciplinaires. Si elle manifeste la position d’un objet au regard d’un repère donné, elle implique souvent un espace qui est le fond à partir duquel elle peut être comprise. En géographie, l’orientation marque ainsi le positionnement d’une chose sur la Terre et peut être définie à partir d’outils tels que la carte, la boussole, le GPS, etc. En histoire de l’art, l’orientation d’un objet ou d’une œuvre montre à la fois le sens de sa forme, mais aussi le sens qu’il peut avoir dans le temps, rapporté à des critères esthétiques ou culturels. L’orientalisme est aussi un courant artistique et culturel né en Europe au XVIIIe siècle. En archéologie, les objets possèdent un sens, à la fois matériel et utilitaire, et les fouilles mettent à jour des corps et des édifices dont l’orientation a pu être modifiée avec le temps, ce qui rend difficile leur description et leur interprétation. L’Orient peut symboliser Dieu, le Christ, ou la direction d’un lieu saint, ce qui a un impact sur des pratiques sociales ou religieuses, mais aussi sur l’architecture. Dans les sciences du langage, l’orientation d’un mot est à la fois indexée à un réseau de signes et à la situation au sein de laquelle il est mobilisé. En histoire, si l’orientation des événements dépend d’un contexte d’apparition, son sens relève de leur interprétation a posteriori. En sciences de l'éducation, l'orientation est un enjeu majeur du système scolaire ; elle doit répondre au désir d'épanouissement de l'élève, à la nécessité pour lui de trouver un emploi ainsi qu'à des enjeux socio-économiques. En psychologie sociale ou cognitive, l’orientation est souvent associée à la désorientation en rapport à des normes du comportement, à une perte de sens ou une crise identitaire, mais aussi plus largement à un phénomène de désenchantement du monde, lié à l’évolution de nos sociétés modernes. En anthropologie corporelle et en philosophie, l’orientation est toujours confrontée au problème du dualisme corps-esprit et de savoir laquelle de ces deux substances s’oriente le mieux, et selon quels déterminants. Enfin, la notion d’orientation est porteuse du sens général de « conception » (telle orientation théorique), ce qui pose le problème de la définition épistémologique de nos disciplines, de leurs champs d’application et de leurs limites.

Orientation... de la réflexion

Axe 1 – l’orientation du sujet

Le corps est-il naturellement orienté ? L’orientation du corps impacte-t-elle la pensée ? La pensée est-elle toujours orientée ? Y a-t-il une orientation raisonnable ? L’esprit s’oriente-t-il comme le corps ? Le sujet s’oriente-t-il ou est-il orienté ? L’Homme n’est-il pas orienté de fait ? Qu’est-ce qu’une orientation sexuelle ou religieuse ? Toute désorientation est-elle pathologique ? L’Homme sait-il encore s’orienter ?

Axe 2 – l’orientation du monde

Qu’est-ce que l’orient ? L’orient est-il un point cardinal comme un autre ? S’orienter, est-ce se repérer dans l’espace ? La société a-t-elle une orientation ? Dans quoi l’Homme s’oriente-t-il ? Les objets sont-ils toujours orientés ? L’espace est-il un milieu orientant ? Comment les édifices sont-ils orientés ? Le monde est-il désorienté ?

Axe 3 – l’orientation des disciplines

L’Histoire a-t-elle un sens ? Peut-on interpréter les faits sans les désorienter ? Peut-on orienter les événements ? L’orientation scolaire existe-t-elle vraiment ? Un discours est-il toujours orienté ? Le langage oriente-t-il la connaissance ? L’orientation est-elle technique ? Le concept de société a-t-il encore un sens ? Qu’est-ce qui oriente la production artistique ?

 / 1